Axone Radio - Années 90 à 2000
Interview d'Oscar Sisto
Interview d'Anthony Lyricos
Star Zone
Interview finalistes Pekin Express
Michal - L'orange
Application mobile Axone Radio
Listen the best Radio

Qu'est-ce qu'un instrument à cuivre compensateur ?

Instrument compensateur

Vous avez déjà entendu le terme « Instrument compensateur » lorsqu’on vous a parlé d’un instrument de la famille des cuivres ? Vous ne savez pas vraiment ce que c’est ? Apprenez-le tout de suite en poursuivant la lecture de cet article.

Compenser les cuivres inférieurs

Le terme "compensation" est souvent utilisé mais n'est pas toujours bien compris. Il est normalement utilisé en référence aux cuivres inférieurs (par exemple, les euphoniums et les tubas) qui sont soit des modèles "compensés", soit des modèles "non compensés". On pense souvent, à tort, que si un instrument possède une quatrième soupape, il est compensé, mais ce n'est pas nécessairement le cas. Je vais essayer d'expliquer ce que cela signifie exactement de la manière la plus claire et la plus concise possible, même si c'est plus facile à dire qu'à faire !

La physique

Pour comprendre la compensation, vous devez d'abord saisir la physique sous-jacente de la production du son d'un instrument de cuivre. Le son est produit par le joueur qui fait un effet de "bourdonnement" avec ses lèvres, les vibrations produites sont ensuite transmises à l'instrument lui-même. La hauteur de la note qu'un instrument produit dans sa position "ouverte" ou "naturelle" (sans soupapes enfoncées) dépend de la longueur totale des tuyaux de cet instrument particulier. Il est possible de jouer une gamme de notes avec l'instrument en position ouverte, comme le fait un clairon ou un cor de chasse, mais pour produire toutes les notes d'une gamme, il faut des tuyaux supplémentaires et donc, dans le cas de la plupart des cuivres, des soupapes. Le diapason naturel de la majorité des cuivres est le si b ou le mib.

Les mathématiques

Pour simplifier les choses, je vais utiliser le système impérial plutôt que le système métrique, et veuillez noter que toutes les mesures indiquées sont approximatives. Pour abaisser une note d'une octave, le tube utilisé pour produire le son doit être doublé en longueur. Le tube d'une trompette en si bémol mesure 1,5 m de long, tandis que le tube d'un trombone en si bémol (qui produit un son une octave plus bas) mesure 3 m de long. Par conséquent, pour changer la hauteur d'une note, la longueur du tube doit être modifiée par une proportion relative, plutôt que par une longueur absolue. Sur un tuba BBb, la longueur du tube (valves ouvertes) est de 18 pieds. Pour abaisser la hauteur d'un demi-ton, il faut ajouter 1/12e à sa longueur (18 pouces). Le coulisseau de la deuxième soupape abaissera la hauteur du son d'un demi-ton et aura donc une longueur de 18 pouces. La première soupape abaisse le son d'un ton entier (36 pouces de long) et la troisième soupape d'un ton et demi (54 pouces de long). Un tuba BBb dont la 1ère et la 3ème soupape sont abaissées mesurera donc en réalité 25 1/2 pieds de long. Donc, pour abaisser la hauteur du son d'un demi-ton supplémentaire, il faut ajouter 25 1/2 pouces. Cependant, le coulisseau de la 2ème soupape ne mesure que 18 pouces, ce qui laisse un manque de 7 1/2 pouces dans le tube nécessaire pour mettre la note au diapason. Sur un instrument à compensation, cela est possible grâce à l'utilisation de petites sections de tuyau (souvent appelées "jointures") à l'arrière du bloc de soupapes. Par conséquent, avec un système de compensation, le tube supplémentaire est automatiquement engagé, ce qui permet à l'instrument de rester en phase avec lui-même. Cependant, un instrument non compensé jouerait légèrement aigu (en raison de l'absence de tube). Dans les instruments plus petits tels que les cornets et les trompettes, la compensation peut être réglée manuellement à l'aide des glissières/touches de la première et de la troisième soupape, et certains modèles sont désormais équipés de glissières sur le coulisseau d'accord principal. Cependant, les longueurs impliquées dans les instruments de cuivre inférieurs signifient que les systèmes de compensation deviennent une nécessité pour un accordage précis.

Un mot rapide sur les 4e soupapes...

Afin d'augmenter la portée d'un instrument (vers le bas), une quatrième soupape est souvent ajoutée, ce qui fait baisser la hauteur du son de 2 1/2 tons lorsqu'elle est engagée. Il est évident que plus la longueur de tube ajoutée à l'instrument est grande, plus la portée est grande, mais plus il est nécessaire de compenser. Il est possible d'utiliser la quatrième soupape à la place de certaines autres combinaisons de soupapes, telles que (1ère+3ème), ce qui améliore l'intonation. Sur les instruments britanniques traditionnels, la quatrième soupape est généralement placée loin du bloc de soupapes principal, sur le côté de l'instrument, et jouée de la main gauche.

<< Retour aux actualités