Axone Radio - Années 90 à 2000
Nathalie Mazotti interview
Interview d'Eve Angeli sur Axone Radio
Interview de Pascal Fechner - MUFON France
Le château de Fougeret, Véronique Geffroy en interview
Application mobile Axone Radio
Interview de Sébastien Quintino
Ecouter Axone Radio sur Deezer
Listen the best Radio

Château de Fougeret : L’interview de Véronique Geffroy sur Axone Radio

L'interview de Véronique Geffroy, propriétaire du chateau le plus hanté de France

Véronique Geffroy : Bonjour !

Flo : Comment ça va ?

Véronique Geffroy : Bien, on est en pleine saison nous.

Flo : Ecoutez Véro on est très content de vous avoir sur l’antenne pour parler justement de château de Fougeret. Mais avant de parler du château j’aimerais parler plus précisément d’une pétition qui concerne Notre Dame-de-Paris puisque le 15 Juin dernier malheureusement la France entière a pris connaissance de l’incendie de Notre-Dame, un monument que tous les français adorent et j’aimerais quand même avoir votre avis. Je sais que vous étiez très choquée et lancée une pétition.

Véronique Geffroy : Disons que moi à la base je suis vraiment une amoureuse du patrimoine parce que je suis historienne, voila les pierres me parlent.

C’est du savoir, c’est de la connaissance. Il faut voir que fabriquer, monter que ce soit un château, une cathédrale enfin des édifices comme ça c’est des aventures humaines, de savoir, de connaissances et de partages de connaissances sur des années et des années.

Je veux dire c’est vraiment des choses qui impactent terriblement une nation, un territoire. Et je dis ça vraiment de façon impolitique, mais je veux dire on a un inconscient collectif aussi qui est marqué par tout ça.

Moi j’étais très choqué évidemment que ce symbole parte en fumée comme ça, mais je ne vais pas revenir sur les causes car on suppose des tas de choses voilà on nous balade un peu.

Mais moi ce qui m’a vraiment outrée c’est que des entreprises et des multinationales, des grosses sociétés veulent s’emparer du chantier de Notre-Dame car ce n’est tout simplement par de leur ressort, déjà au niveau des compétences puisque moi tout les ans je fais le salon du patrimoine au carrousel du Louvre et on a quand même des artistes, des compagnons, des gens qui gagnent très peu d’argent.

C’est des gens passionnés, c’est des gens qui ont ce savoir séculaire, qui transmette leur savoir de générations en générations. Moi j’ai lancé une pétition pour que ce soit ces gens ainsi que les petites entreprises qui ont besoin de travailler car elle croule sous les charges.

Moi je suis issue de ce milieu de petite entreprise et je le dis c’est à des gens comme ça de récupérer le chantier car ils ont le savoir et le besoin économique. On a pas besoin de multinationales qui gèrent des parking, des autoroutes pour s’occuper de ces travaux.

Ils n’ont pas les compétences, ce qui est quand même le facteur privilégié et à privilégier dans ce genre de domaine et c’est surtout économiquement ils n’en n’ont vraiment pas besoin.

Donc j’ai été outrée de voir que le gouvernement hésite encore à donner un chantier comme ça à ce genre d’entreprises, ce n’est absolument à eux de faire ça.

Flo : Oui vous avez tout à fait raison surtout qu’en France on a des compagnons ainsi que de petites PME qui sont vraiment qualifiés pour faire ce genre de travaux donc effectivement on appuie totalement votre démarche.

Véronique Geffroy : merci (rire).

Flo : Pour retrouver cette pétition je vous donne rendez-vous sur la page facebook du château de fougeret et il me semble que la pétition est épinglée en haut de la page. N’hésitez pas à signer cette pétition et nous allons partager cette pétition sur Axone Radio car la cause est noble et il n’y a pas de soucis on vous suit.

Et maintenant on va parler du château de Fougeret qui est très mystérieux, il se passe beaucoup de chose. Ce château ça fait maintenant 10 ans que vous l’avez acheté.

Véronique Geffroy : Oui ça fait 10 ans on l’a acheté en Mars 2009.

Flo : D’accord Mars 2009, ok. Donc quand vous avez acheté ce château vous n’étiez absolument pas au courant qu’il y avait ce genre de phénomène ?

Véronique Geffroy : Non pas du tout.

Flo : Oui, j’imagine que vous ne l’aurai pas acheté sinon (rire).

Véronique Geffroy : Si ça aurait été à refaire je le referais mais il y a une période ou j’ai regretté et oui si je l’aurais su avant je ne l’aurais pas acheté, ça c’est sûr.

Flo : Concernant ce magnifique château de Fougeret, pouvez vous nous parler de son histoire ?

Véronique Geffroy : Alors le château de Fougeret il a un épiderme assez 19ème je dirais. Il a été transformé en château néogothique sous le second empire sous Napoléon III, car à l’époque les familles qui avaient des moyens importants transformaient leur château tout simplement parce que c’était la mode. Le château de Fougeret c’est un château féodal, c’était un lieu de justice au Moyen-Age qui a été érigé il y a très longtemps. Les premières archives datent de 1904. Après la guerre de cent-ans on sait qu’il y avait des soldats...etc

On sait pas exactement à quoi ressemblait fougeret mais on sait que c’était un château de surveillance de guerre puisqu’on est en haut d’une falaise. On surplombe toute la vallée, on a également des châteaux en face car ils surveillaient l’arrivée des troupes armées anglaise qui arrivaient par la rivière qui est située en contrebas.

Flo : Pour parler de votre expérience dans ce château, quand vous avez investi les lieux, ce château était totalement délabré.

Véronique Geffroy : Alors nous quand on a découvert Fougeret, le château était abandonné depuis une cinquantaine d’années. C’était un petit peu le château de la belle au bois dormant car il y avait la végétation qui grimpait jusqu’au premier étage. Tout était fermé car c’est des volets intérieur, il y a toujours des gens qui viennent pour déglinguer. Pour traverser le parc c'était un mikado d'arbre. C'était assez impressionnant. Et donc la première fois qu'on a fait le tour on a eu du mal. On a vraiment été subjugué par cet endroit, l'endroit est juste fabuleux Au niveau de l'emplacement géographique On a pu visiter l'intérieur du château légalement et on était littéralement sous le charme. Fougeret c'était vraiment la Belle au bois dormant.

Flo : C'est vrai je vous comprends totalement déjà en photo il est magnifique alors à l'intérieur Il doit être sublime, vous avez fait beaucoup de rénovation ?

Véronique Geffroy : Ah oui oui. Quand on est parti il y avait de la bouffe dans la cuisine, il y avait des boîtes de conserve non mais vraiment franchement il y avait des vêtements de partout, des médicaments dans les placards. C'était vraiment incroyable on a tout nettoyé. Après on a été obligé de faire des travaux et on est loin d'avoir fini je peux vous le garantir.

Flo : le château de Fougeret est classé monument de France.

Véronique Geffroy : Oui donc nous on est en 2009. Fin 2010, Je voulais que le choix le château soit reconnu car il a vraiment des décorations magnifiques, très intéressantes. Donc c'est pour ça que le château est reconnu monument historique à 100 % à l'intérieur et à l'extérieur. C'est un vote qui a été fait en juin 2010.

Flo : Très bien merci, et au bout de combien de temps les premiers phénomènes sont apparus ?

Véronique Geffroy : Premier phénomène on est venu rapidement mais on en a pas pris conscience tout de suite. Avant que je prononce le mot hanté il a dû se passer au minimum 6 mois. Ça a été très rapide seulement après les premiers jours arrivé dans le château nous avons remarqué des phénomènes étranges.

Flo : Pour avoir suivi vos aventures dans le château de Fougeret il me semble que votre chien ne réagissait pas normalement, il avait un comportement anormal.

Véronique Geffroy : Oui c’est sûr. Il avait des comportements incroyable mais on ne les comprenaient pas tout de suite. Il se mettait à jouer tout seul, il aboyait tout seul dans le couloir. Il longeait les murs et il esquivait, il contournait des obstacles invisibles. Pendant la visite du château mon chien était collé à moi. Sur le coup je ne comprenais pas ce qu'il se passait. C'est après qu'on a compris que le chien était vraiment réceptif à tout ça.

Flo : Ah oui ça montre bien que les animaux peuvent percevoir beaucoup de choses et ça vous a donc permis de comprendre beaucoup de choses.

Véronique Geffroy : Au début je pensais que c'était un mauvais endroit pour nous car je m’y sentais mal à l’intérieur. Je ne pensais qu’a repartir, quand je rentrais je ne comprenais pas pourquoi je n’étais pas à l’aise. Je sortais de Fougeret j'étais vraiment très très triste je ne sais pas pourquoi.

Il nous est arrivé beaucoup de trucs et on en a pas parlé et c’est 6 mois après que nous avons fait une émission sur le patrimoine, une émission télé et j’avais dit à une journaliste : “je crois que j’ai fait une erreur je me sens absolument pas bien dans ce château”.

Pour rigoler elle m'a parlé d'une équipe qui pouvait reconnaître, ressentir une présence dans un lieu. Elle a donc fait venir une équipe de 3 personnes. La première fois que je les ai vu venir j'ai eu un fou rire nerveux, car je n'y croyais vraiment pas du tout. Mais ce jour-là nous avons eu une photo d'une dame blanche dans nos escaliers.

On a vraiment vécu des trucs de dingue. Il y avait un médium dans l'équipe qui m'a expliqué comment les âmes pouvaient rester là. Il y a aussi ma fille qui m'a parlé d'une dame qu’elle avait vu deux fois passée très rapidement.

J'ai moi-même vu une chouette passer dans le couloir mais je pensais que j'avais fait une erreur, que j'avais mal vu. Et c'est toutes ces petites expériences qui nous ont fait comprendre que l'endroit était chargé. Sur le coup ça m'a plutôt contrarié.

Flo : Oui j'imagine que ça doit vraiment contrarié car c'est perturbant. Après ces événements, votre perception de la vie a-t-elle changé ?

Véronique Geffroy : Oui complètement. Je ne suis pas quelqu'un de fermé à tout ça mais je pensais quand même qu'après la mort il n'y avait rien. Les événements nous ont vraiment bouleversé et nous avons donc accueilli beaucoup de médium, beaucoup de gens. Plus on cherchait des informations rationnelles sur les événements passés, plus on se disait que le paranormal existe vraiment.

Flo : Vous parlez de médium. C'est vrai qu'il y a beaucoup de médium qui sont intervenu à Fougeret. Depuis que vous côtoyez des médiums certains sont devenus vos amis. Pensez vous que les connaissances médiumique peuvent apporter beaucoup de choses au vivant ?

Véronique Geffroy : Oui bien sûr on a énormément à apprendre de ces gens-là. Certains sont nés avec un don dès la naissance, D'autres ont vécu une expérience qui ont révélé leurs dons. C'est des gens qui ont côtoyé la mort, et qu'ils sont à même de parler de ce qu'ils ont vécu. Au début je n'y croyais pas mais après je me suis dit que c'est vraiment incroyable. Ça nous a vraiment bouleversé. C'est aujourd'hui un plaisir de pouvoir en parler avec les gens, certains ont des questions à ce sujet et je suis ravie de pouvoir leur répondre.

Flo : Au-delà de ses 6 ans, toutes ces personnes qui viennent au château pour voir le château vivent des expériences. Pour votre famille ce n'est pas un petit peu compliqué de gérer tout ça aujourd'hui ? Vous arrive-il de vous octroyer des moments de repos ?

Véronique Geffroy : Oui bien sûr. Ça a beaucoup fait parler dans ma famille, notre plus jeune enfant, notre fils qui a 6 ans et nos filles sont au lycée, les profs en entendait forcément parler.

Mes enfants n’aimaient pas ça. Ils me disaient “Maman c’est bon on veut pas en entendre parler à l’école” car les professeurs leur disaient “vos parents sont dingues...etc” donc ils ne vivaient pas ça bien.

Bon maintenant mes enfants sont adultes donc cette histoire est “digérée” niveau familial mais voilà moi j’aime vraiment faire des breaks sur cette histoire, arrêter de penser à tout ça et me promener dans la nature, faire des choses concrètes.

Aujourd’hui je sais qu’il existe des choses invisibles, des choses qu’on ne connaît pas, qu’on ne peut expliquer. Moi je reste les pieds sur terre, la tête fixée sur les épaules, je ne suis pas quelqu’un de totalement barrée, loin de là mais j’ai besoin de faire des breaks comme aller me promener dans la nature et faire des choses toutes simples.

Oui il faut être conscient que l’invisible existe mais il ne faut pas sombrer là dedans, on est là pour nous occuper du monde terrestre. On est là pour le savoir, et le savoir passe par le concret. Il faut rester réaliste tout en restant optimiste.

Flo : En tout cas ce qu’on peut dire c’est que vous êtes quelqu’un d’ouverte mais vous n’êtes pas crédule. Vous avez sûrement beaucoup réfléchi sur ce qu’il s’est passé et vous vous êtes posé beaucoup plus de questions que 5 ans en arrière.

Véronique Geffroy : Ah bah oui ça c’est certain, moi avant des questions je m’en posais évidemment car j’avais vu des choses surnaturelles (PVE, photos) et plus on avance dans le temps plus je m'intéresse au sujet. Je me renseigne sur le paranormal, sur ces phénomènes inexpliqués. Il est donc très important d’avoir des connaissances sur le sujet d’étude et de ne pas juste dire “ouai j’ai vu ça hier” non ça n’a aucun intérêt. Il faut savoir de quoi on parle lorsqu’on s’adresse aux gens.

Flo : Justement en parlant de connaissances, pour les personnes qui s’intéressent au spiritisme, au paranormal, quel ouvrage vous conseilleriez ?

Véronique Geffroy : Oh bah moi je leur conseillerais déjà de démarrer avec tout les écrits d’Allan Kardec évidemment. C’est un homme de son temps, moi quand j’étais à la FAC d’histoire on nous disait “faites attention aux historiens, c’est un homme de son temps”.

C’est à dire qu’on ne peut pas prendre tout comme argent comptant car chaque époque a une mentalité et les écrits transpirent ça forcément mais c’est quand même intéressant de voir comment tout ça s’est déclenché et la pédagogie. Il y a également “les soeurs fox”.

Voilà ces deux ouvrages sont des ouvrages de base je dirais mais je pourrais citer.

Ces livres sont en anglais car ici on ne s'intéresse pas forcément à ce sujet, pourquoi les objets sont chauds quand ils bougent tout seul...etc en France on ne se pose pas trop la question et on ne cherche pas vraiment à mener d’études dessus même si il faudrait car il y a vraiment des choses intéressantes.

Ce qu’on a vécu à Fougeret dernièrement avec ces déplacements d’objets cela signifie que la téléportation est possible, ça veut dire qu au niveau moléculaire il se passe vraiment des choses.

Moi je suis rassurée, on est pas des dingues (rire) au Etats-Unis dans l’état du Missouri une association à été témoin des mêmes phénomènes, donc je me dit temps mieux (rire).

Tout ça pour dire qu’en France on ne recherche pas vraiment, les associations dites de recherchent ne recherchent pas tellement, elles font des ateliers, des initiations pour choquer personne.

Mais il n’y a aucune de recherchent sérieuses qui a été faites, aucune ! Je pense qu’on devrait faire ces recherchent justement car ça pourrait déboucher sur des tas de choses.

A Fougeret les déplacements d’objets ont commencé en août 2017, j’étais vraiment fascinée mais aussi totalement perdue.

C’est vraiment totalement hallucinant, j’ai vu des objets qui traverser des murs, des trucs vraiment incroyable je ne savais pas que ça existait.

Mais ça existe, je ne suis pas la seule à l’avoir vue. Quand les objets traversent les murs, quand on les ramasse ils sont très chauds.

Flo : Donc vous constatez un changement de températures quand vous touchez l’objet après qu’il est bougé ?

Véronique Geffroy : Absolument. Absolument. On a des petits objets, des gros objets, des valises, des chaises qui se sont déplacées, des coiffeuses, des tables de nuits, des petits livres, des livres de tailles moyennes voilà on a vraiment toutes sortes d’objets qui se sont déplacés. Des verres également, des trucs de dingue.

Flo : Les trajectoires sont elles aussi très spéciales ?

Véronique Geffroy : Alors ça je suis très contente que vous me parliez de ça car au début je ne comprenais rien dedans.

C’est complètement hallucinant les trajectoires ne sont pas linéaires et en plus elles traversent la matières, et je suis contente car toutes les personnes faisant des recherches à ce sujet l’ont souligné. Les trajectoires ne sont pas logiques.

Vous savez rien que l’année dernière une poignée de porte s’est enlevée dans le château et vendredi dernier j’ai vue un objet qui a parcouru 50 mètres mais je veux dire c’est complètement hallucinant de voir ça.

Flo : Oui c’est vraiment fou, c’est complètement hallucinant.

Véronique Geffroy : Oui c’est complètement fou. On a fait une table tournante, la journaliste était avec nous. Les mains posé dessus, la table est une énorme table en chêne, une table lourde et elle se levait, elle tapait de partout quoi. C’est incroyable ce qu’il se passait.

Flo : Alors justement en parlant de table en chêne, on vous vois autour de la table, il y a vous, il y avait Bob et on peut voir sur la vidéo dans le reportage qu’il y a eu une séance de Ouija, cette séance de table tournante et la ça commence par des craquements, et je précise que tout le monde à les mains sur la table et non pas sous la table et en plus il y a des caméras partout donc on voit qu’on ne peut pas tricher.

Ensuite on commence à voir que la table est en train de craquer, elle commence à se mettre à bouger et on vois la réaction des gens, les gens sont étonnés, époustouflés par ce qu’ils sont en train de voir. Cette expérience là, filmée est juste incroyable. Moi j’en ai eu la chair de poule franchement c’était juste dingue.

Véronique Geffroy : Bah vous voyez Bob c’est quelqu’un de fasciné par tout ça mais c’est aussi quelqu’un qui a un peu peur car bon intellectuellement ça nous dépasse.

Mais c’est un des seuls en France à se poser les bonnes questions et à vraiment faire avancer les choses. Il m’a proposé quelque chose qui moi m’intéresse énormément c’est d’amener des scientifiques et de réaliser avec eux ces expériences parce que le soir où Bob est venu il y a premièrement eu l’épisode de la table en chêne mais quelques secondes après il y a eu des déplacements d’objets complètement dingues.

Le problème c’est que les histoires de déplacements d’objets c’est très difficile à les filmer.

Un verre qui s'est déplacé et qui a cogné la porte de la chambre dans laquelle on était juste quand on a terminé la table tournante, Il a vraiment tapé violemment et a continué de tourner au sol pendant un moment.

On a vraiment eu des trucs de dingues.

Bob a dormi dans une chambre et on vois au milieu de la nuit que le dessus de lit se soulève tout seul. Au bout d’un moment il ne faut pas avoir peur de se mouiller et se jeter à l’eau.

Il faut faire des expériences et passer à l’action. Il ne faut pas fuir la vérité et accepter le fait de voir des choses extraordinaires.

Avec Bob on a beaucoup de mal à trouver des scientifiques qui acceptent de venir pour voir ça car les scientifiques ont eux mêmes peur d’être décrédibilisés.

Flo : Ah oui, ce qui est un comble quand même car un scientifique se doit d’être curieux et essayer d’expliquer le phénomène. Je pense que ça devrait faire partie de ses motivations.

Je pense qu’en France on est assez fermé sur ce sujet au niveau scientifique mais vous, vous démocratisez ce sujet.

Aujourd’hui on arrive à en parler beaucoup plus sérieusement sans forcément générer des moqueries ou des insultes.

Aujourd’hui je pense que vos témoignages et vos expériences permettent de démocratiser ce sujet et d’en parler de plus en plus.

Véronique Geffroy : Oui, nous ce qu’on essayait de faire c’est de sortir de ces clichés de chasseurs de fantômes et trucs machin qui nuisent un peu; Nous on a vécu des trucs incroyables avec du matériel. Nous maintenant on a d’autres protocoles complètement différents donc il faut sortir des sentiers battus et arrêter de se dire que l’inexpliqué c’est “la bonne vibe” et qu’aujourd’hui il faut être bardé de matos ou alors on va faire uniquement dans les petits anges, bien être...etc

Je pense qu’il faut initier les gens à des choses, leur parler de choses mais à un moment donné les faire essayer avec nous et nous c’est ce qu’on fait, on fait ça avec vraiment tout notre cœur et notre bonne fois.

Des fois ça marche, des fois ça ne marche pas.

Souvent ça marche, bon quand ça ne marche pas les gens ne nous jettent pas des cailloux, ils comprennent.

Comme ça ils passent une soirée avec nous et avec des gens qui travaillent très sérieusement.

Comme ça ils voient comment ça se passe, ils voient les résultats. Et c’est plus sincère de faire ça comme ça car ce qui est inexpliqué à un moment donné si on veut que ça s’explique, c’est pas demain que ça va se faire, car les scientifiques soit ils sont payés par les universités ou les CNRS et ils ne vont pas faire des recherches à ce sujet demain sinon on va leur taper sur les doigts, les scientifiques ne sont absolument pas libres.

Je suis moi même issue d’une milieu universitaire et je sais comment ça se passe et je peux le dire que les scientifiques ne sont pas du tout libres, ils sont enchaînés à un mode de pensée.

Flo : On le vois aussi pour l’ufologie. Certains scientifiques ont clairement été mis de côté.

Véronique Geffroy : Ah bah bien sûr. Absolument, ça je suis tout à fait d’accord ce que l’ufologie subit c’est exactement la même chose.

Mais bon c’est vrai que ce manque de liberté aboutit à un manque de connaissance car moi la première fois que j’ai vu un objet bouger c’était pas un truc minuscule, c’était un objet gigantesque.

Moi j’ai été sans voix, et mon mari à dit “la téléportation est possible” bah évidemment, ça veut dire que ça faut l’étudier c’est pareil, étant donné qu’on à des objets chaud ça veut dire qu’il y a eu des changements moléculaires vous voyez.

C’est complètement dingue cette histoire, mais personne n’étudie ce sujet donc on ne peut pas savoir.

Flo : Alors c'est très intéressant ces phénomènes de téléportation il y a peu de temps. J’ai pris connaissance d’un article, en Asie ils sont en train d'étudier téléportation des atomes, donc des expériences vous avoir lieu très bientôt.

Donc voila il y a certains pays qui s’intéressent à ça et apparemment c’est possible donc voilà, affaire à suivre. Quoi qu’il en soit les phénomènes de téléportation à Fougeret sont vraiment bluffant, c’est juste fou quoi.

Je voulais juste revenir avec vous sur une chose, Il y a pas longtemps vous avez eu une PVE très claire, et c’était lors d’une séance de Ouija, pouvez-vous nous en dire plus ?

Véronique Geffroy : Oui, alors on a reçu un qui est réceptif à tout ça et qui travaille très bien en T.C.I d’ailleurs, et on décidé de faire des enregistrements et j’ai dit “ça vous dérange ou non qu’on continue d’enregistrer pendant notre séance ?” et on a eu un “Eteint !” très net.

Une voix assez hachée, une voix métallique et la j’était vraiment bluffée.

Et on a fait des enregistrements pendant cette séance de table tournante qui était vraiment incroyable et justement on a eu des voix étonnantes, j’ai voulu les demander à Manu pour qu’il me l’envoit et qu’on les écoute à tête reposée car cette séance de table tournante était vraiment dingue.

Flo : Et bien ce PVE, on va le diffuser et l’écouter, et vous allez voir c’est très impressionnant; Chers auditeurs ouvrez bien vos oreilles car ça part maintenant.

(ENREGISTREMENT PVE)

Voilà c’est très impressionnant, c’est super clair. Alors ma question c’est est-ce que vous avez éteint l’appareil après ?

Véronique Geffroy : Ah oui (rire), oui je l’ai éteint.

Flo : Et quand vous entendez ça que se passe t-il ? Vous vous dîtes quoi ?

Véronique Geffroy : Et bah là on s’est dit “ok encore une preuve qu’ils sont bien là”.

On a éteint, mais ce qu’il faut voir c’est qu’avant et après on a refait des séances de Ouija, hors séance de spiritisme en particulier mais ce jour là on a eu énormément de choses.

Je veux dire que les voix m’impressionnent particulièrement, les images m’impressionnent, on a fait de très très belles images notamment avec les photos des esprits faites par l’IFRES.

L’IFRES c’est l’Institut Français De Recherche et d’Expérimentation Spirite.

Flo : Et c’est eux qui avaient fait une vidéo sur Youtube où on vous voit avec une kinnect ?

Véronique Geffroy : Oui c’est ça.

Flo : Une vidéo très impressionnante.

Véronique Geffroy : Alors l’IFRES Joel Ury c’est quelqu’un d’extraordinaire car déjà il a inventé une machine qui est complètement dingue, qui arrive à prendre en photos des visages, des mains.

Pour rigoler je lui dis souvent que c’est le “Photomaton des esprits” (rire) c’est incroyable.

Là ils sont en train de travailler pour avoir le son et l’image en même temps mais c’est vrai que le son, d’avoir des voix ça m’a vraiment effrayé beaucoup plus que l’image.

Flo : Le fait d’avoir des réponses en cohérence avec une question, ça vous donne le sentiment qu’il y a vraiment une conscience derrière ça ?

Véronique Geffroy : Ah bah oui forcément puisque le problème vous savez c’est qu’il y a plusieurs types de manifestations.

Il y a les manifestations qui se passent sans interactions, en boucle et que c’est la mémoire des lieux, qu’on soit là ou qu’on soit pas là c’est la même chose et qu’en fin de compte je suis certaine que quand on est pas là ils se passent des tas de choses, Il y a aussi les manifestations en interactions avec nous, et on en a eu énormément des comme ça.

Et ça signifie qu’il y a vraiment une intelligence derrière tout ça, ils entendent, ils nous voient peut être je sais pas. Je sais déjà qu’ils nous entendent et à ce moment là c’est plus intellectuellement vertigineux car nous on les voit pas mais à nous ils nous répondent en TCI.

On a eu des TCI vraiment dingues.

Une fois on était dans la chambre de la petite fille on a eu une TCI “t’es qui ?” et 1 an après on a eu une TCI où ça faisait “maman qui c’est ?” ça veut dire que la petite fille était avec sa mère et elle se disait “mais maman c’est qui ça dans ma chambre ?”.

C’était complètement dingue car quelque part est ce qu’elle nous voit dans sa chambre telle qu’elle est aujourd’hui avec nous, est ce qu’elle nous voit aujourd’hui dans sa chambre telle qu’elle était à l’époque ?

Est ce que ils voient le château telle qu’il est aujourd’hui tout le temps, moi je ne pense pas car on a eu des réponses de gens.

Il y a par exemple une entité, le chevalier Jean qui a dit “je n’aime pas le château d’aujourd’hui dans son aspect architectural”.

Il nous disait que ça lui faisait de la peine de voir le château telle qu’il est aujourd’hui, mais que de temps en temps il était chez lui dans le château de l’époque.

Donc c’est vraiment marrant car quelque part ça veut dire qu’ils ont des visions d’aujourd’hui mais quand même ils sont dans leur époque. C’est assez étranges ces réflexions.

Flo : On pourrait penser à ces études qui sont menés actuellement et d’ailleurs il y a des scientifiques qui parle justement de cette théorie des dimensions.

Véronique Geffroy : Tout à fait. Tout à fait.

Flo : Alors on ne sait pas grand chose la dessus mais ça pourrait être un début de réponse à votre témoignage.

Véronique Geffroy : Oui.

Flo : Maintenant il me reste deux petites questions. Je voulais juste avoir un petit mot pour ces phénomènes lumineux que vous avez à Fougeret, il y en avait très peu au départ mais maintenant il vous arrive d’avoir quelques phénomènes lumineux qui apparaissent.

Véronique Geffroy : Alors là j’avoue que j’ai été vraiment très étonnée car la première fois qu’on a eu ces phénomènes les volets étaient fermés.

C’était la nuit mais c’était pas très tard, on devait être 8 ou 9 dans le salon et il y avait comme des flashs sous la porte.

Je sais je vais vous parler de choses qui sont un peu dingues mais c’est venu sous la porte après vers l'interrupteur après sur le mur...etc jusqu’au plafond, sur le front de quelqu’un aussi.

Et moi sur le coup c’était comme des flashs.

C’était hyper puissant mais hyper bref et j’ai dit à François “Va voir il y a peut être quelqu’un qui est rentré dans le château”.

Moi je pensais que quelqu’un était rentré dans le château en pleine nuit et qui faisait des photos avec son flash justement.

Mais il n’y avait personne, tout était fermé. Je ne comprenais pas. Alors je me suis dit c’est peut être quelqu’un qui fait le tour du château donc on a fait le tour, on est rentrés et après j’en ai encore eu quelques uns au plafond notamment, sur le mur, et d’un coup ça s’est arrêté.

C’est comme des boules d'énergie, c’est très puissant. C’était comme des orbes c’était super lumineux, une lumière blanche/bleue c’est très très lumineux.

C’est très bref mais c’est d’une puissance incroyable. Ce soir là ces phénomènes on les a tous vu, parce que des fois les gens ne sont pas très réceptif mais là tout le monde les a vu.

Flo : Oui là il y avait des témoins.

Véronique Geffroy : Ah oui oui oui. On a fait le tour, on a finalement éliminé toutes les causes physiques je dirais, électricité, appareils photos ou tout ce que vous voulez.

C’était absolument pas ça. Et puis bon sur le plafond, sur les murs, et même sur le front de quelqu’un. C’est vachement bizarre. Puis après ça c’est arrêté.

Ça c'est ensuite reproduit dans la chambre des maîtres, mais moins, ça a dû le faire une ou deux fois.

On a eu aussi une espèce de lumière bleue qui est passée dans le couloir du salon qui s’est vue super nettement.

On a l'impression que c'est comme dans un entonnoir, que vous savez il y a de l’énergie qui arrive. Alors souvent c’est quand une médium est là, qu’on parle de ça.

Pas forcément quand on est en séance mais quand on parle de ça. Ça crée une espèce d'énergie d'émulation entre nous.

Il y a de l’énergie qui arrive et un moment donné c’est consacré sur un point et ça fait une micro explosion d’un seul coup.

Ça a été vraiment très très très lumineux. Comme une sorte de flashs quoi. Quand les objets se déplacent, quand on fait des PVE il y a toujours les mêmes bruits avant. C’est important de le signaler.

Flo : D’accord. D’accord. Et bien écoutez on est déjà à près d’une heure d’émission, c’était super intéressant et super enrichissant donc un grand merci Véronique.

Pour vous aider pour le château de Fougeret, les personnes peuvent aller sur le site : http://www.fougeret.com ?

Véronique Geffroy : Les gens peuvent aller sur le site, les gens peuvent aller aussi sur ma page car je tiens vraiment à mettre à jour ce qu’il se passe...

Après voilà, si ça vous intéresse je réponds aux messages que je reçois.

Flo : Ah oui ça je précise, j’envois pas mal de message sur Facebook, pour la radio bien sûr.

Véronique m’a répondue rapidement, gentiment et c’est pas tout le monde qui fait ça (rire).

Je tiens quand même à le préciser car ça fait plaisir et surtout voilà je suis content de vous avoir eu sur Axone Radio pour cette émission sur Fougeret et j’aimerais bien dans quelques mois vous avoir à nouveau pour faire un petit point.

Véronique Geffroy : Ah bah faut venir.

Flo : Et bien c’est prévu, je rassemble mon courage (rire) mais c’est prévu oui.

Le château est magnifique et d’ailleurs pour ceux qui nous écoutent si vous allez au château de Fougeret, vraiment, on vous demande d’être respectueux des propriétaires et du château.

Si vous y allez vous allez passer un superbe moment. Vous allez visiter un superbe château, et les phénomènes paranormaux ce n’est pas sur demande ou sur commande qu’on soit bien clair.

Soyez surtout respectueux des lieux et des propriétaires parce que franchement Véronique fait le maximum pour partager son expérience et mérite notre respect.

Merci beaucoup Véronique.

http://www.fougeret.com , la page Facebook du château de Fougeret . Qu’est ce qu’on peut vous souhaitez pour la suite Véronique Geffroy ?

Véronique Geffroy : Bah écoutez que tout se passe bien et puis voilà que du positif. Nous on est vraiment dans l’échange, on aime bien discuter avec les gens quand il y a des trucs sympas on en parle. Tout ça c’est du positif, tout simplement.

Flo : Alors voilà ça sera le mot de la fin. Ça c'est du positif. Vous retrouverez cette interview sur la chaîne Youtube d’ Axone radio et sur Axoneradi.com bien évidemment.

Et en tout cas je vous souhaite une très bonne fin de journée Véronique et à très bientôt.

Véronique Geffroy : merci beaucoup à bientôt

Podcast de l'interview